Carte interactive

La communauté de communes Pays Haut Val d'Alzette

France Nature Environnement

mirabel

Sondage

La prise en main par l'Etat du projet Alzette-Belval2015 est-elle une bonne nouvelle?
 
Actualité Empreinte Positive

 


Décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange : ça suffit !

Mardi, 4 octobre 2011

 

Dans le cadre du comité de suivi de l'Opération d'intérêt national (OIN) Alzette-Belval (cliquez ici pour plus d'informations sur ce comité), la mission de préfiguration a sollicité l'avis d'Empreinte Positive au sujet du problème récurrent de décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange. Vous trouverez ci-dessous les propositions que nous leur avons adressées en date du 4 octobre 2011 :

 

__________________________________________________________

Décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange :

quelques pistes pour agir

Depuis quelques années, le village de Rédange fait face à un certain nombre d’actes délictueux en matière d’élimination des déchets. Des décharges sauvages à ciel ouvert sont identifiées sur les hauteurs du village aux abords du vallon du Diedenstein et des Sapinières (route communale dite « route d’Hussigny »), à proximité de Hollenkaul et sur le chemin menant à la mine Heydt.

Ces décharges sauvages sont composées de déblais-gravats, d’ordures ménagères, d’encombrants et de déchets potentiellement dangereux. Au vu du type de déchets et de leur gabarit, il ne fait aucun doute qu’ils sont transportés jusqu’au lieu de leur dépôt avec des véhicules (camions, camionnettes, voitures de particuliers, d’artisans ou d’entreprises), relevant d’une contravention de 5e classe au titre de l’article R.635-8 du Code pénal.

  

 

L’espace naturel impacté par les décharges constitue une zone à fort intérêt patrimonial abritant de nombreuses espèces protégées de faune et de flore. Cette partie du ban communal est notamment répertoriée en zone naturelle d'intérêts écologique, faunistique et floristique de type 1 dite ZNIEFF des « Anciennes mines à ciel ouvert et souterraines de Micheville ». Cette zone est identifiée comme principal corridor écologique en relation avec la zone Natura 2000 luxembourgeoise limitrophe. Ces décharges dégradent le paysage, risquent de polluer les sols, altèrent les zones humides et les nappes phréatiques (et par ce biais sont néfastes à la qualité de l’eau destinée à la consommation des habitants), et portent préjudice à la faune et à la flore. À noter que les zones de dépôts sont parfois difficiles d’accès pour le ramassage (fossés, zones avec buissons), portant d’autant plus atteinte au milieu naturel.

Pour agir contre les décharges sauvages, la municipalité de Rédange a organisé une opération de nettoyage en 2009 : 46 tonnes de déchets ont été ramassés. La municipalité de Rédange a interdit, par arrêté municipal, la route communale cabossée et peu fréquentée dite « route d’Hussigny » à la circulation des véhicules motorisés (exceptés propriétaires de terrains et véhicules pour l’exploitation agricole). La municipalité a fait procéder à l’installation de barrières levantes. Après quelques semaines, les barrières ont été vandalisées et non remplacées.

12 pistes d’actions

Les diverses mesures proposées ci-après sont des pistes de réflexion sur les moyens et les méthodes à employer pour remédier aux décharges sauvages. Elles peuvent être indépendantes et dissociées. Il s’agira de coordonner ces actions de manière conjointe avec les propriétaires des terrains, la municipalité et les forces de l'ordre, qui s'appuieront  éventuellement sur les associations locales.

  1. Identifier précisément les zones des dépôts sauvages pour faciliter la surveillance

  2. Organiser un comité de suivi, pour adapter les démarches en fonction de l’évolution de la situation, chargé de contrôler régulièrement les sites de dépôts (action effectuée par le personnel communal et/ou les élus du village et/ou les bénévoles d’Empreinte Positive et/ou les propriétaires de terrains)

  3. Organiser des chantiers de nettoyage bénévoles en mobilisant les acteurs locaux (riverains, associations, collectivités, élus, entreprises, école, structure d’animation communale…)

  4. Réinstaller des panneaux d’interdiction à la circulation de tout véhicule à moteur sur la route d’Hussigny et faire de même sur le chemin menant à la mine Heydt

  5. Limiter le passage des véhicules par la mise en place de barrières tournantes à clé prisonnière ou de plots escamotables manuels sur la route d’Hussigny et sur d’autres chemins (nécessaire concertation pour adapter les lieux d’implantation en fonction des contraintes des agriculteurs)

  6. Porter plainte systématiquement en cas de dégradation/vandalisme des barrières/plots pour bénéficier du remboursement par l’assurance en vue d’un remplacement

  7. Convaincre les propriétaires de terrains et les agriculteurs du bien-fondé de la mise en place des barrières et les responsabiliser quant à fermeture après chaque passage (organisation d’une réunion peut-être nécessaire)

  8. Installer des panneaux signalant l’interdiction de décharge et la peine encourue sur les lieux des dépôts

  9. Solliciter les forces de l’ordre (gendarmerie, douanes) pour une intensification de la surveillance des lieux de dépôts aux heures critiques (fin de journée)

  10. Passer un protocole d’accord avec une société de surveillance pour patrouilles régulières sur les sites des dépôts

  11. Mettre en place des caméras de vidéo-surveillance autonomes en énergie (solaire) avec alerte sms ou e-mail (à destination des élus locaux ou de la société de surveillance) en cas d’activité dans les zones identifiées à risques

  12. Assurer une action de communication générale auprès du grand public (affiches, panneaux d’information, médiatisation, animations…) afin de promouvoir les bonnes pratiques de traitement des déchets et de valoriser le milieu naturel classé ZNIEFF