Carte interactive

La communauté de communes Pays Haut Val d'Alzette

France Nature Environnement

mirabel

Sondage

La prise en main par l'Etat du projet Alzette-Belval2015 est-elle une bonne nouvelle?
 
Actualité Empreinte Positive

 


Le premier pas vers une dépollution de l'Alzette ?
Mardi, 24 Mai 2011 10:45

L'Alzette, affluent de la Sûre, prend sa source à Thil, traverse VIllerupt, Audun-le-Tiche et Russange avant de passer la frontière et rejoindre Luxembourg-ville. A l'époque florissante des industries sidérurgiques, cette rivière n'a pas été épargnée par les pollutions. Aujourd'hui encore, l'actualité nous prouve qu'elle est considérée comme un véritable égout.

En plus des pollutions visibles (ici, un pneu), l'Alzette serait polluée quasiment à sa source par les eaux usées

On apprend que le traitement des eaux usées des communes d'Audun-le-Tiche, Russange, Rédange, Thil et Villerupt n'est pas conforme aux normes d'assainissement : des effluents non-traités seraient rejetés dans l'Alzette ! Un arrêté préfectoral datant du 15 avril 2011 met en demeure le SIVOM (syndicat intercommunal à vocations multiples) de l'Alzette. Voici un extrait  :

"Le SIVOM de l’Alzette est mis en demeure de réaliser un inventaire des points de rejet d’effluents non traités (déversements par temps sec) et des déversoirs d’orage soumis à autosurveillance. Dans un délai n’excédant pas 3 mois, le SIVOM de l’Alzette devra transmettre les inventaires réalisés aux services chargés de la police de l’eau en Moselle et en Meurthe-et-Moselle.

Le SIVOM de l’Alzette est mis en demeure de réaliser les travaux permettant de respecter, par temps sec et par temps de pluie, les dispositions de l’arrêté interpréfectoral n°94-DDAF 3-064 du 30 décembre 1994. Dans un délai n’excédant pas 3 mois, le SIVOM de l’Alzette devra transmettre un échéancier de mise en conformité du système d’assainissement aux services chargés de la police de l’eau en Moselle et en Meurthe-et-Moselle.
Dans un délai n’excédant pas 36 mois, le SIVOM de l’Alzette devra avoir supprimé les points de rejet d’effluents non traités (déversements par temps sec), avoir atteint un taux de collecte supérieur ou égal à 80 % et un taux de dilution inférieur à 100 %. Un avant projet, assorti d’un échéancier de réalisation des travaux, sera transmis, au moins un an avant l’expiration du délai aux services chargés de la police de l’eau en Moselle et en Meurthe-et-Moselle.
Dans un délai n’excédant pas 36 mois, le SIVOM de l’Alzette devra avoir démarré les travaux de construction des bassins de pollution d’un volume supérieur ou égal à 4200 m3 permettant de stocker le volume de rinçage de la pluie correspondant au débit critique (15 l/s/ha). Un avant projet, assorti d’un échéancier de réalisation des travaux, sera transmis, au moins un an avant l’expiration du délai aux services chargés de la police de l’eau en Moselle et en Meurthe-et-Moselle.

Le SIVOM de l’Alzette est mis en demeure de mettre en place un dispositif de surveillance des ouvrages de collecte des eaux usées conforme aux dispositions de l’arrêté ministériel du 22 juin 2007 et à l’arrêté interpréfectoral n°94-DD AF 3-064 du 30 décembre 1994.
Dans un délai n’excédant pas 18 mois, le SIVOM de l’Alzette devra avoir équipé l’ensemble des déversoirs d’orage soumis à autosurveillance. Il est rappelé que les résultats de la surveillance doivent être transmis aux services chargés de la police de l'eau dans les conditions fixées par cet l’arrêté ministériel du 22 juin 2007."


Retrouvez l'intégralité du texte de l'arrêté préfectoral 2011-DDT/EAU/POL-10 en date du 15 avril 2011 en cliquant ici.

Conscient des pollutions de l'Alzette, André Parthenay, président de la CCPHVA, affirmait dans une vidéo disponible ici (le passage est à 7 min 45 après le début de la vidéo) la volonté des élus locaux de renaturer les berges de l'Alzette. Restaurer les berges, oui ! mais avant tout, les acteurs locaux doivent garantir la qualité des eaux !

Empreinte Positive espère vivement que l'application de cet arrêté préfectoral sera la première étape d'un processus ayant pour objectif de résoudre définitivement les problèmes liés à la pollution des eaux de l'Alzette.