Carte interactive

La communauté de communes Pays Haut Val d'Alzette

France Nature Environnement

mirabel

Sondage

La prise en main par l'Etat du projet Alzette-Belval2015 est-elle une bonne nouvelle?
 
Actualité Empreinte Positive


Un point sur la ligne THT à Rédange

Mercredi, 22 Septembre 2010 09:13

En cette rentrée 2010, voici un point sur la situation concernant la ligne THT Moulaine-Belval et plus particulièrement à la partie luxembourgeoise du tracé qui devrait passer à moins de 30 mètres de 9 habitations françaises de Rédange (Moselle).

Pour rappel, Sotel, gestionnaire des réseaux électriques du Grand-Duché de Luxembourg, souhaite installer une nouvelle ligne Très Haute Tension (THT) 2 x 250.000 volts reliant Moulaine (France - Meurthe-et-Moselle) aux installations sidérurgiques de Belval (Luxembourg). Les travaux ont déjà commencé alors qu'aucune étude d'impact environnemental ni aucune enquête publique n'ont été commanditées pour évaluer les risques sanitaires liés aux rayonnements électromagnétiques de la partie luxembourgeoise du tracé impactant la France (voir notre article précédent pour plus de détails).

Pour être complet sur le contexte de l'installation de la nouvelle ligne électrique, il faut rappeler que les installations de Belval sont déjà alimentées par un autre réseau et, à notre connaissance, celui-ci remplit pleinement sa fonction. La nouvelle ligne THT permettrait à Arcelor Mittal, gros consommateur d'énergie, de faire jouer la concurrence sur les prix de l'électricité en introduisant un nouveau fournisseur dans la balance des négociations tarifaires. De gros enjeux financiers seraient à l'origine de la nouvelle infrastructure électrique.

Greenpeace Luxembourg critique les irrégularités du chantier au regard des lois et réglementations en vigueur et a remis en cause l'autorisation ministérielle d'août 2008 en portant plainte auprès du Tribunal administratif. De plus, depuis le début des travaux, de nombreuses entorses à l’autorisation ministérielle ont été constatées : dégradations des zones Natura 2000, illégalité des périodes de déboisement... (voir la lettre ouverte de Greenpeace à Marco Schank).

Empreinte Positive inquiétée par la situation du côté français a contacté Monsieur le Préfet de Moselle par courrier en date du 15 juin 2010. Le 23 juillet nous recevions une première réponse, complétée le 14 septembre par un second courrier n'évoquant pas l'instruction d'une enquête publique et étude des impacts sanitaires.

Empreinte Positive regrette cette décision qui néglige le respect de la loi en matière d'installation de ce type. A noter que le principe de précaution avait été appliqué pour cette même ligne dans sa partie meurthe-et-mosellane en contraignant le maître d'ouvrage à revoir sa copie et à éloigner la ligne des habitations. Au regard de la réponse fournie par le préfet, il semblerait que les Français frontaliers ne soient pas soumis aux mêmes prescriptions que les administrés résidant à l'intérieur des terres...

Empreinte Positive reste donc mobilisée sur cette affaire et ne manquera pas de vous tenir informés des suites de ses actions.