Carte interactive

La communauté de communes Pays Haut Val d'Alzette

France Nature Environnement

mirabel

Sondage

La prise en main par l'Etat du projet Alzette-Belval2015 est-elle une bonne nouvelle?
 


Retrouvez dans cette rubrique
les problèmes relatifs à la gestion des déchets
rencontrés sur le territoire du Pays haut val d'Alzette


 


Le développement durable : une vitrine ?

Samedi, 14 juillet 2012

Le 13 juillet 2012, pour la cérémonie d'inauguration des travaux de la liaison Belval - A30 (projet qui pourtant ne prévoit pas de raccord à l'A30), une énorme pelle mécanique a été acheminée sur les lieux pour impressionner le badaud. La consommation d'énergie fossile associée au fonctionnement et au déplacement d'un tel engin (il nécessite l'utilisation d'un poids lourd pour chaque déplacement comme le montrent les photos ci-dessous) devrait conduire nos chères têtes pensantes à l'utiliser avec plus de discernement...

 


10h20 : Arrivée de la pelle mécanique sur le lieu de l'inauguration

 


11h20 : Départ de l'engin de chantier après la cérémonie

 

Sans parler de toutes les contraintes annexes qu'un tel déplacement impose : diminution de la fluidité du trafic routier le long du parcours, privation des services de l'engin sur le chantier duquel il a été "emprunté", besoin d'une séance de "nettoyage" spéciale pour se montrer "présentable", monopolisation d'ouvriers spécialisés, etc.

Que pensez de cette mise en scène surtout lorsque l'on regarde certaines photos de l'événement où l'engin n'apparaît même pas, comme ici sur www.lessentiel.lu :

 

 

 

Au regard de cette gestion calamiteuse des moyens de la région, comment accorder du crédit aux représentants des conseils généraux et régionaux ainsi qu'aux élus locaux lorsqu'ils parlent de développement durable et de préservation de nos ressources ?

 

 

 


HOLCIM à Russange : nouvel embétonnage du milieu naturel

Lundi, 5 mars 2012

Fin 2011, quelques jours après l'inauguration de la nouvelle centrale à béton HOLCIM sur Russange, Empreinte Positive signalait aux services de l'Etat des infractions de cette installation classée ICPE liées à des rejets de laitance de béton dans le milieu naturel de Micheville (voir article "Avec Holcim, ma nature, c’est du... béton ?!" du 1er novembre 2011) alors que cette centrale devait fonctionner en circuit fermé « zéro rejet » ; les services de l'Etat étaient intervenus pour faire cesser cette nuisance dommageable au milieu naturel.

Après l'embétonnage du fossé humide de fin 2011, samedi 3 mars 2012, nous avons constaté un nouveau rejet de béton (et non de laitance) sur une pelouse sèche située à proximité de la centrale rejet (habitat d’espèces protégées comme l'Alouette lulu et le Lézard des murailles). Les traces de béton sur le chemin, laissées par le camion toupie ayant effectué ce rejet, s'étalent de la zone du dépôt jusqu'à la centrale à béton.


La récurrence de ce type « d'accidents » démontre l'incapacité de cette entreprise à respecter des engagements élémentaires en faveur du milieu naturel sur la ZNIEFF de Micheville. Les services de l’État et acteurs locaux vont-ils finalement prier fermement Holcim et ses employés de cesser les rejets polluants dans le milieu naturel ? Est-ce que les dirigeants de l’entreprise vont prendre enfin leurs responsabilités vis-à- vis des obligations réglementaires liées à leur activité ou doit-on s'attendre à la poursuite  de l'embétonnage du milieu naturel environnant ?

Mise à jour le 16/03/2012 : Notre alerte a porté ses fruits : le béton déversé sur la pelouse sèche a été nettoyé


 

 


Un exemple à suivre

jeudi, 12 janvier 2012

C'est assez rare pour le signaler : l'association a reçu un courriel très encourageant !

"Je suis le dirigeant de la SARL XXX.
Une personne de votre association est venue il y a quelque temps (fin 2011), pour faire un constat sur des cartons et autres déchets brûlés par notre société derrière notre dépôt. Nous avons pris conscience de nos erreurs et celles de notre personnel et nous avons fait un nettoyage complet du site. (...)
Je reste à votre disposition.
Sincères salutations.
M. XXX"

Précisons qu'après consultation, l'auteur a accepté que l'association publie son courriel sur notre site, mais a souhaité rester anonyme.

Ce courriel tend à crédibiliser les actions d'Empreinte Positive en faveur de la sensibilisation des responsables locaux en matière de respect de la santé et de l'environnement. C'est là une belle récompense pour tous les efforts consentis par nos bénévoles.

Le témoignage de cette prise de conscience des risques sanitaires liés aux brûlages de déchets à l'air libre est un exemple à suivre...

 

 


Avec Holcim, ma nature, c’est du... béton ?!

Mardi, 1 novembre 2011

À peine trois semaines après l’inauguration en grande pompe de la centrale à béton Holcim à Russange, dont l’installation au cœur de la ZNIEFF de Micheville a fait l'objet de nombreuses craintes de la part d'Empreinte Positive (voir nos articles du 17 mars 2011 et du 12 octobre 2011), les membres de l’association ont fait des observations choquantes aux abords du site : une épaisse couche de béton en cours de durcissement recouvre le fond du fossé humide situé en contrebas de la centrale sur presque 100 mètres ! Vu la consistance de la matière, s’agirait-il de rejets d’eaux de procédé non traités qui pourraient avoir un impact nocif sur la nature ? Va-t-on assister à une destruction progressive de la faune, de la flore et des milieux sensibles à proximité de la centrale ?

Rappelons que les responsables d’Holcim, les élus locaux et les services de la DREAL nous avaient convaincus que la centrale à béton fonctionnerait en circuit d’eau fermé pour ne rejeter aucun polluant dans le milieu naturel environnant. Ce lundi 31 octobre, un courrier a été adressé aux responsables de l'EPFL, propriétaires des terrains loués à Holcim, pour qu'ils fassent respecter la réglementation...

À la lumière de cet incident regrettable, Empreinte Positive rappelle que les actions politiques menées au titre de l'intérêt général doivent prendre en compte non seulement les compétences des entreprises partenaires, mais aussi leur civisme et leurs engagements à respecter la nature. Pour restaurer la confiance, il sera nécessaire que les pouvoirs publics mettent en place des contrôles réguliers, systématiques et rigoureux pour dissuader les éventuels fraudeurs.

Nous espérons que l’intervention des autorités et des acteurs locaux sera à la hauteur des engagements en faveur de la nature réitérés depuis plusieurs mois par voie de presse dans le cadre de l’opération d’intérêt national...  

Fossé humide à proximité de la centrale Holcim (à gauche) et couche de béton durcissant au fond du fossé humide (à droite)

 

 


Décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange : ça suffit !

Mardi, 4 octobre 2011

 

Dans le cadre du comité de suivi de l'Opération d'intérêt national (OIN) Alzette-Belval (cliquez ici pour plus d'informations sur ce comité), la mission de préfiguration a sollicité l'avis d'Empreinte Positive au sujet du problème récurrent de décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange. Vous trouverez ci-dessous les propositions que nous leur avons adressées en date du 4 octobre 2011 :

 

__________________________________________________________

Décharges sauvages sur les hauteurs de Rédange :

quelques pistes pour agir

Depuis quelques années, le village de Rédange fait face à un certain nombre d’actes délictueux en matière d’élimination des déchets. Des décharges sauvages à ciel ouvert sont identifiées sur les hauteurs du village aux abords du vallon du Diedenstein et des Sapinières (route communale dite « route d’Hussigny »), à proximité de Hollenkaul et sur le chemin menant à la mine Heydt.

Ces décharges sauvages sont composées de déblais-gravats, d’ordures ménagères, d’encombrants et de déchets potentiellement dangereux. Au vu du type de déchets et de leur gabarit, il ne fait aucun doute qu’ils sont transportés jusqu’au lieu de leur dépôt avec des véhicules (camions, camionnettes, voitures de particuliers, d’artisans ou d’entreprises), relevant d’une contravention de 5e classe au titre de l’article R.635-8 du Code pénal.

  

 

L’espace naturel impacté par les décharges constitue une zone à fort intérêt patrimonial abritant de nombreuses espèces protégées de faune et de flore. Cette partie du ban communal est notamment répertoriée en zone naturelle d'intérêts écologique, faunistique et floristique de type 1 dite ZNIEFF des « Anciennes mines à ciel ouvert et souterraines de Micheville ». Cette zone est identifiée comme principal corridor écologique en relation avec la zone Natura 2000 luxembourgeoise limitrophe. Ces décharges dégradent le paysage, risquent de polluer les sols, altèrent les zones humides et les nappes phréatiques (et par ce biais sont néfastes à la qualité de l’eau destinée à la consommation des habitants), et portent préjudice à la faune et à la flore. À noter que les zones de dépôts sont parfois difficiles d’accès pour le ramassage (fossés, zones avec buissons), portant d’autant plus atteinte au milieu naturel.

Pour agir contre les décharges sauvages, la municipalité de Rédange a organisé une opération de nettoyage en 2009 : 46 tonnes de déchets ont été ramassés. La municipalité de Rédange a interdit, par arrêté municipal, la route communale cabossée et peu fréquentée dite « route d’Hussigny » à la circulation des véhicules motorisés (exceptés propriétaires de terrains et véhicules pour l’exploitation agricole). La municipalité a fait procéder à l’installation de barrières levantes. Après quelques semaines, les barrières ont été vandalisées et non remplacées.

12 pistes d’actions

Les diverses mesures proposées ci-après sont des pistes de réflexion sur les moyens et les méthodes à employer pour remédier aux décharges sauvages. Elles peuvent être indépendantes et dissociées. Il s’agira de coordonner ces actions de manière conjointe avec les propriétaires des terrains, la municipalité et les forces de l'ordre, qui s'appuieront  éventuellement sur les associations locales.

  1. Identifier précisément les zones des dépôts sauvages pour faciliter la surveillance

  2. Organiser un comité de suivi, pour adapter les démarches en fonction de l’évolution de la situation, chargé de contrôler régulièrement les sites de dépôts (action effectuée par le personnel communal et/ou les élus du village et/ou les bénévoles d’Empreinte Positive et/ou les propriétaires de terrains)

  3. Organiser des chantiers de nettoyage bénévoles en mobilisant les acteurs locaux (riverains, associations, collectivités, élus, entreprises, école, structure d’animation communale…)

  4. Réinstaller des panneaux d’interdiction à la circulation de tout véhicule à moteur sur la route d’Hussigny et faire de même sur le chemin menant à la mine Heydt

  5. Limiter le passage des véhicules par la mise en place de barrières tournantes à clé prisonnière ou de plots escamotables manuels sur la route d’Hussigny et sur d’autres chemins (nécessaire concertation pour adapter les lieux d’implantation en fonction des contraintes des agriculteurs)

  6. Porter plainte systématiquement en cas de dégradation/vandalisme des barrières/plots pour bénéficier du remboursement par l’assurance en vue d’un remplacement

  7. Convaincre les propriétaires de terrains et les agriculteurs du bien-fondé de la mise en place des barrières et les responsabiliser quant à fermeture après chaque passage (organisation d’une réunion peut-être nécessaire)

  8. Installer des panneaux signalant l’interdiction de décharge et la peine encourue sur les lieux des dépôts

  9. Solliciter les forces de l’ordre (gendarmerie, douanes) pour une intensification de la surveillance des lieux de dépôts aux heures critiques (fin de journée)

  10. Passer un protocole d’accord avec une société de surveillance pour patrouilles régulières sur les sites des dépôts

  11. Mettre en place des caméras de vidéo-surveillance autonomes en énergie (solaire) avec alerte sms ou e-mail (à destination des élus locaux ou de la société de surveillance) en cas d’activité dans les zones identifiées à risques

  12. Assurer une action de communication générale auprès du grand public (affiches, panneaux d’information, médiatisation, animations…) afin de promouvoir les bonnes pratiques de traitement des déchets et de valoriser le milieu naturel classé ZNIEFF

 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 1 sur 7